Image 1
FCM vs ASNL (1-0) I Une soirée noire

© Crédit Photo MaxPPP/Frédéric Speich


  Le film du match


L’avant match
Nancy se déplace sur la pelouse de Martigues, meilleure défense de National, en pleine confiance et sur une dynamique positive. En face, une équipe en recherche de repères qui n’a plus gagné depuis mi-septembre, Pedretti et ses hommes doivent absolument engranger des points pour avancer.

Première mi-temps
Avant le match, Pedretti aligne une composition intéressante. Il doit composer avec les absences de Bussmann et de Diaby. L’occasion pour l’ensemble des supporters de voir Camara titulaire et d’espérer qu’il apporte plus que le titulaire habituel pour gagner sa place, tant sa technique fluidifie le jeu nancéien. Avec le retour de la défense à trois, le message est clair : Nancy cherche à s’appuyer sur une base solide. Nangis et Gromat pour animer les côtés, Gomel en électron libre, avec Kévin Faradé en attaquant de pointe.
L’ASNL se montre la première dangereuse sur corner. Bien botté par Gomel, il trouve la tête de Carlier, dont la déviation aurait pu être reprise par Faradé, trop court (5’). Pendant ces 45 premières minutes, Gomel et Nangis se montrent remuants sur leurs côtés, mais manquent d’efficacité dans les 30 derniers mètres. (16’, 45’) Après le quart d’heure de jeu, les Sang et Or confisquent le ballon aux Lorrains. Ils se montrent de plus en plus dangereux, Amine Hemia manque son face à face en croisant trop sa frappe (23’). Dans la foulée, un phénomène paranormal va se produire à Francis Turcan. Alors qu’il était lancé seul dans la profondeur, à la limite du hors-jeu, Faradé va se voir asséner une méchante balayette… par Casper le fantôme. Sans commentaire. (25’) A la demi-heure de jeu, après un festival de Hemia dans notre surface, Francis Kembolo est trouvé devant le but vide, il aurait dû marquer. C’était sans compter sur le sauvetage miraculeux de Shaquil Delos sur sa ligne. (35’) Les deux équipes rentrent au vestiaire sur ce score nul et vierge, logique au vu des contenus produits par les deux équipes.

Seconde mi-temps

Dès le début de la seconde mi-temps, le cauchemar débute. Sur une sortie aérienne autoritaire, Martin Sourzac tamponne Pellegrini et reste au sol. (48’) Il va tenter de conserver sa place, mais la douleur est trop vive, il est remplacé par Giagnorio quelques minutes plus tard. Le jeune portier nancéien entre bien dans son match en sortant une frappe cadrée de ce diable d’Amine Hemia (60’) Pedretti réagit enfin, alors que son équipe recule depuis l’heure de jeu et subit de plus en plus de coups de boutoir des Martégaux en effectuant ses premiers changements. Gromat est remplacé par Lamine Cissé. (70’) Alors que la défense nancéienne reste solide et retarde l’échéance, Koto Camara va briser toute cette solidarité en une action. Sur un ballon, a priori anodin, Camara est coupable d’un tacle par derrière non maîtrisé sur Amine Hemia. D’abord averti, il est logiquement exclu, après constatation des dégâts par l’arbitre. (80’) La tension monte sur le terrain et Hemia sort sur blessure, rejetant Benoît Pedretti, alors venu aux nouvelles. Ambiance. Ni une, ni deux, le coach lorrain réagit par un triple changement, Tayot, Bouabdelli et Nonnenmacher remplacent Nangis, Faradé et Gomel. Objectif, conserver le 0-0… Alors que l’ASNL subit de plus en plus, Lucas Pellegrini commet l’irréparable et l’impardonnable, sur un ballon facile à gérer dans la surface, il tire le bras de son adversaire qui tombe dans la surface. M. Chamel ne bronche pas et indique le point de pénalty. Tlili ne se fait pas prier pour le transformer. (89’) Les dix minutes de temps additionnel n’y feront rien, Nancy s’incline pour la cinquième fois en sept matchs de National, la quatrième fois sur la plus petite des marges (1-0). Bref, une soirée bien noire…


Le coup de  de FansOfNancy


Difficile de sortir un joueur de cette rencontre tant la déception est grande. Néanmoins, il paraît juste de souligner la performance de Benjamin Gomel, instigateur en chef de tous les bons coups nancéiens. Si tout le monde jouait avec la même envie que lui, on ne serait pas là où l’on est aujourd’hui.


Ce qu'on aimerait voir au prochain match


Un autre coach sur le banc

Malheureusement, la fin de Benoît Pedretti sur le banc de l’ASNL apparaît comme inéluctable. Le jeune technicien n’a plus la clé et doit avoir la clairvoyance de le reconnaître. On respecte beaucoup l’homme, mais le fait est qu’il n’a vraisemblablement plus la capacité de remuer ce groupe, bien amorphe par moments. Comment lui en vouloir ? Lui, le jeune coach à qui l’on a confié une mission impossible.


Stop aux fautes individuelles

Les résultats sont souvent le fait d’une faillite collective, certes. Néanmoins, hier, je ne les citerai pas pour ne pas les accabler, mais une exclusion et un pénalty provoqués ça fait beaucoup pour une équipe qui joue le maintien. Déjà que le contenu n’est pas dingue, si en plus on se complique la tâche… Il faut que tous les joueurs se responsabilisent et évitent de reproduire ce genre d’erreurs qui coûtent clairement un match.


Un victoire

Trois matchs avant la trêve, trois matchs pour déterminer la suite de la saison. Pour espérer survivre, il faudra se battre corps et âme et aller chercher ce maintien. Avec la bonne série d’Epinal, la dernière place n’est plus du tout un mirage.


Le chiffre


9

Le nombre de victoires de Benoît Pedretti en 38 matchs de championnat Albert Cartier avait le même nombre de succès en 37 matchs.


Le tweet du match



 La réaction des coachs


B.Pedretti : « On perd un point au final dans les dernières minutes, où on prend ce carton rouge et on subit le penalty derrière. Avec les deux points de perdus de la semaine dernière (contre Sochaux), c’est sûr que c’est difficile. On a fait une première mi-temps très cohérente, on a bien défendu, on a réussi à amener le ballon dans les 20 derniers mètres. Même si on n’a pas eu de frappe cadrée malgré tout. Ça a été plus dur en deuxième mi-temps car on a reculé, eux ont un peu plus poussé, même s’ils n’ont pas eu non plus beaucoup d’occasions. Ce match aurait mérité de se finir sur un match nul, je trouve. Ce qui m’embête, sur le carton rouge, c’est que l’arbitre le donne avant de voir si le joueur pouvait continuer. Mais en ce moment, on n’a pas beaucoup de choses qui vont dans notre sens... » 

G.Poirier : « C’est une satisfaction d’avoir pu arracher la victoire, car on est tombé sur une équipe qui avait mis en place un bloc compact, solide. En première mi-temps, on n’a pas mis assez de rythme et il nous a manqué de la qualité technique. En deuxième, on a avancé de plus en plus et on a fini par les faire craquer. Mais ce n’était pas facile car on a eu affaire à une bonne équipe sur le plan défensif. »


 Et le prochain match ?


Nancy reçoit Rouen à Picot.
En pleine forme, les Normands se placent comme des candidats sérieux à la montée. Malgré l’amitié entre les supporters des deux clubs, les hommes de Maxime d’Ornano ne feront pas de cadeaux aux Lorrains qui devront montrer de nouvelles choses. Mais alors, avec ou sans Pedretti ? Seul l’avenir le dira…


Fans Of Nancy vous propose au quotidien des informations sur la vie du club et son actualité ! Rejoignez-nous désormais sur les réseaux !

Suggestions d'articles

FCR vs ASNL (2-3) | Les Nancéiens n'ont pas (encore) envie de partir en vacances !

Retrouvez le résumé du match entre le FC Rouen et l'ASNL pour le compte de la 30e journée de National 1.

ASNL vs FCM (3-2) | Nancy avait sa bonne étoile !

29ème journée dans un stade Marcel Picot rempli d'émotion devant le gigantesque hommage rendu au président Holveck...

Nicolas Holveck, Nancéien pour toujours

Nous avons appris avec une immense tristesse le décès du président de l'ASNL, Nicolas Holveck.

0 commentaire

Connectez vous dès maintenant pour commenter !

Derniers articles

Articles populaires