Image 1
ASNL vs CSSA (0-0) I Une véritable faute professionnelle !

Match comptant pour la douzième journée de ce championnat de National, cet ASNL - Sedan était match pour relancer la machine nancéienne. Après une défaite en Coupe de France et une autre en championnat face à Villefranche, Nancy se devait de montrer un visage conquérant face à une équipe de Sedan timide dans ce championnat. Albert Cartier fait le choix d’aligner un “presque” onze type, avec la présence de Mouazan au milieu de terrain. Devant plus de 7 000 supporters et un stade Marcel Picot encore au rendez-vous malgré la programmation d’un lundi soir, le coup d’envoi est donné !

 

Ces premières minutes semblaient plus proches du round d’observation que d’une partie de football. Véritable bataille au milieu de terrain, nos Nancéiens vont petit à petit étouffer les Sedanais en grattant ballon sur ballon dans leur moitié de terrain. Il faut attendre la douzième minute pour apercevoir la première action du match. Sur un corner joué habilement à trois, Cropanese tente d’enrouler dans l’angle de la surface, ça passe toutefois largement à côté. Dominant mais stérile, les joueurs tentent de passer par les côtés. C’est le cas sur cette montée du maestro El Aynaoui (on t’aime Neil, sache-le.) côté droit qui distille un centre fort à destination de Cissé (21’). Lembet plonge vite, et heureusement pour le portier Sedanais car Laminé Cissé semblait avoir pris le meilleur sur la défense de Sedan. Dans la foulée et sans solution proposée, Cropanese tente une frappe tendue pleine axe (25’) claquée par Lembet. Finalement, Nancy aura ses plus belles occasions à 11 contre 11. En seulement deux minutes, Fleurier récolte 2 cartons jaunes et en cours de peinture footballistique : jaune + jaune = ROUGE ! (29’). Bien que le second carton semble plus que sévère, c’est tout au bénéfice de Nancy qui peut évoluer en supériorité numérique pendant les deux tiers de ce match. Oui, mais c’est bien là le problème, il n’y aura que le nombre de joueurs sur le terrain qui sera en supériorité. L’équipe, en manque d’inspiration et faisant preuve de déchets techniques, manque de se faire peur. Sur un corner Sedanais rentrant, le ballon traverse la défense et touche Umbdenstock qui ne peut rien faire. Heureusement, Sourzac intervient d’une parade réflexe (43’). La mi-temps est sifflée et le constat est amer mais optimiste. Nos joueurs ont su étouffer leur milieu de terrain, mais manque de combinaisons et de justesse devant, mais après tout, nous sommes onze et ils ne seront que dix.

 

Reprise à Picot sous les encouragements des supporters. L’heure pour nos joueurs de manger du sanglier (à l’instar de ce magnifique tifo des RS). Crispés, nos Nancéiens ne montreront pas le visage tant attendu. Toujours dans l’imprécision, dans la conservation de balle stérile, Lembet n’aura pas grand chose à faire et peut dormir sur ses deux oreilles ce soir. Ah, si ! Il aura eu l’occasion d’observer des corners, et de nombreux. Nancy a obtenu de nombreuses phases de coup de pied arrêté, sans pour autant s’en servir à bon escient. Tout une image : sur un corner Nancéien, nos joueurs (en nombre) se ruent au premier poteau en oubliant l’existence du second. Pas de chance, c’est tiré au second. Il faut attendre une frappe à ras-de-terre bien légère de Mouazan pour enfin observer un petit frisson dans le stade (61’). Dans la foulée, Cartier opère deux changements avec l’entrée de Nangis et Sakho pour la sortie de Cissé et Mouazan. N’est-ce pas là l’erreur du coach nancéien ? En remplaçant son milieu par Sakho, Albert Cartier se prive de l’une des seules satisfactions de ce match. Le jeune Mouazan a montré tout du long qu’il avait de quoi s’installer dans le milieu de cette équipe. Vif, technique, juste, agressif, le joueur aurait dû rester sur le terrain, il y en avait d’autres bien plus en peine à l’image de Cropanese ou Umbdenstock qui n'apportent plus rien à ce moment du match. Que nenni, notre joueur de poker qu’est Albert Cartier propose un nouveau système de jeu. Si une nouvelle mécanique est mise en place, il manque l’huile pour fluidifier tout ça. En peine, nos Nancéiens vont continuer de vendanger action sur action face à une équipe de Sedan apathique (mention spéciale aux défenseurs Sedanais qui sortent un très gros match, on ne peut pas vous l’enlever). Avec la lucarne en tête, Cropanese tente une frappe proche du désespoir qui s’envole dans le public (75’). Dans la foulée, Robinet s’essaie à un geste de grande classe (une reprise acrobatique) qui finit bien au chaud dans les gants de Lembet (85’). Ultime tentative, Nangis déborde bien sur son côté et adresse un centre puissant à ras-de-terre pour Sakho qui ne parvient pas à dévier le cuir avec suffisamment de puissance pour inquiéter Lembet (88’). Fin de match sifflée par l’arbitre et score nul et vierge pour Nancy.

Qu’on se le dise, tout s’apparente à une faute professionnelle. Que ce soient les choix de l’entraîneur qui fait jouer Cropanese à droite ou El Aynaoui en sentinelle, qui sort l’un des meilleurs joueurs du soir (Mouazan), mais également des Nancéiens qui n’auront jamais inquiété à onze contre dix une équipe invisible et inoffensive qu’a été Sedan… c’est affolant. Que l’on ne marque pas, c’est scandaleux. Que l'on n'arrive pas rien qu’à inquiéter une équipe au bord du gouffre pendant 70 minutes, cela tient de la faute professionnelle !! Nancy ne peut pas prétendre à jouer grand-chose dans ce championnat si elle ne se montre pas plus convaincante devant. Face à une belle équipe du Red Star vendredi prochain, Nancy peut déjà se retrouver dans le rouge en cas de mauvais résultat. En attendant, je vous propose à vous, amis Nancéiens, de propager vos plus belles prières : la saison va être longue.

© Nicolas Claude pour Fans of Nancy


La réaction des entraîneurs :


A.Cartier : « Tout d’abord, je trouve que c’était plus difficile de jouer cette équipe de Sedan à dix. Sedan s’est montré plus compact en infériorité numérique. On a connu ça à Concarneau, en notre faveur, puisque nous avions gagné. Pour le reste, je trouve qu’on a fait des mauvais choix dans le geste final. On aurait pu encore combiner davantage à l’approche de la surface de réparation. Mais il faut prendre ce point comme il l’est. On n’est pas à l’arrêt, on est au ralenti. Les gars veulent bien faire, c’est clair. L’état d’esprit est bon, ce n’est jamais facile, un match de foot. Le public est forcément déçu de ce résultat nul. Mais en face, il y a de la qualité, une équipe qui a des choses à faire également. »


O.Saragaglia : « C’est un très bon point pour nous. Il y a deux sentiments, quand même. La frustration d’avoir raté notre entame de match sur le plan technique et la fierté d’avoir montré de bonnes choses en infériorité numérique. Je suis fier de ce qu’ont réussi mes joueurs à dix à Nancy. »



Fans Of Nancy vous propose au quotidien des informations sur la vie du club et son actualité ! Rejoignez-nous désormais sur les réseaux !

Suggestions d'articles

RED vs ASNL (1-0) I Silence, ça coule

13ème journée et la chute continue pour les nancéiens qui ne réagissent plus...

FCVB vs ASNL (2-0) I Les Tigres dévorent le Chardon

Retrouvez dès à présent le résumé de la 11 journée de National 1

USR vs ASNL (3-2) (CDF) | L’ASNL tombe dans le piège de la coupe !

7ème tour de coupe de France et sortie surprise des Nancéiens surpris par une équipe tranchante et efficace !

0 commentaire

Connectez vous dès maintenant pour commenter !