Image 1
Parole à l'adversaire n°8 : Thomas, avant ASNL-GF38

Avant le match de demain, Nancy-Grenoble, retrouvez notre interview du supporter du jour : Thomas, supporter grenoblois. 


Tout d'abord, peux-tu te présenter ?

Bonjour, je m’appelle Thomas SIGISMONDI, je suis supporter du GF38 depuis que je suis en âge de penser, et j’habite à Vienne dans le nord de l’Isère. Dans la vie de tous les jours, je suis chargé de communication, et je joue au football, en amateur dans un club du département, l’US Reventin.


Puis présenter le GF38 (historiquement et situation actuelle) ?

Le Grenoble Foot 38 est le dernier né des clubs de foootball grenoblois qui se sont succédés depuis 1892. Il est le digne successeur de ses ancêtres aux divers noms (FCG, OGI, etc.). Historiquement, on peut dire que c’est un vrai club de D2 avec des dizaines de saisons en 2e division. Plus récemment, notre Histoire a été tumultueuse avec de la Ligue 1 deux saisons (2008 à 2010) puis une descente financière aux enfers (dépôt de bilan) qui nous a menés en CFA2 (5e division). La remontée fut longue et laborieuse et notre retour en professionnel et donc en Ligue 2 a été effectué en 2018. La vraie force du GF38, selon moi, est ce public si fervent qui a connu la galère et en est ressorti plus fort, plus soudé, et surtout plus fidèle.

La situation actuelle est particulière. Notre club est re-né de ses cendres mais est aujourd’hui toujours en pleine construction et structuration. Nous n’avons ni centre de formation, ni centre d’entraînement. Cette situation est indigne du niveau mais les choses bougent, des travaux pour sortir de terre ces deux nouveaux outils seront lancés l’année prochaine, ce qui va entraîner de gros coûts.

C’est ce talon d’achille qui explique notre difficulté à avoir de l’ambition aujourd’hui et sur la durée. La saison dernière a été exceptionnelle mais nous avons perdu nos meilleurs joueurs. Ils n’ont pas été remplacés qualitativement par faute de moyens, mais aussi d’une mauvaise stratégie, ainsi qu’un manque d’attractivité envers les joueurs (et entraîneurs car nous avons eu aussi du mal à en trouver un suite au départ de Philippe Hinschberger).


Qu'attends-tu cette saison avec ton club ?

J’attendais une volonté de jouer le top 5 afin d’enchaîner et de grandir. Malheureusement, comme expliqué, notre effectif a grandement diminué qualitativement ce qui rend la saison très compliquée. De plus nous avons un nouvel entraîneur, Maurizio Jacobacci, qui, selon moi, n’est pas adapté au club, et ne rencontre pas l’adhésion totale de l’effectif avec un style de jeu très défensif et rigoureux qui tranche complétement avec celui de l’ancien coach.

Pour toutes ces raisons plus un début de saison catastrophique, je ne peux que souhaiter un maintien, le plus paisible possible, et avec le plus d’envie et de détermination à chaque match, même si on ne se bat pas toujours à armes égales.


Qu'attends-tu du match face à l'AS ?

Face à une équipe de Nancy à l’agonie et qui subit la dure loi des mauvaises séries, je ne peux attendre rien d’autre qu’une victoire. Le Stade des Alpes reste notre jardin, dans lequel on gagne énormément depuis la saison dernière (2 matchs au Stade des Alpes, 2 victoires cette saison). On vient d’être ridicules à Toulouse, autant dans le jeu que dans l’envie. Alors tout autre résultat qu’une victoire sera un échec face à Nancy. Et bien entendu j’attends la manière et beaucoup d’envie de tous les joueurs.


Un pronostic pour le classement final ?

Il est toujours difficile de se livrer aux pronostics. Je pense que l’on finira 15e au terme d’une saison sans saveur. C’est la place qui correspond à notre effectif, qui a quelques joueurs niveau top 5, mais de trop gros manques (on n’a qu’un seul attaquant de pointe dans tout l’effectif par exemple), et surtout trop de joueurs pas au niveau Ligue 2 à ce jour. Mais je sais aussi qu’une mauvaise série peut nous mettre en grande difficulté pour le maintien. Tout comme une bonne peut nous propulser à la 9e place. Ça va être très tendu cette année, chaque point comptera.

Pour Nancy, avec un effectif tout de même avec certaines vraies qualités et un entraîneur qui a une volonté de bien jouer (mais ça prend du temps pour que cela fonctionne quand on veut bien faire), je les vois se réveiller plus tard et terminer 16e sans trop trembler sur la fin.


Un pronostic pour le match de samedi ?

J’espère une victoire 2-0 comme on sait bien faire à la maison. Néanmoins, la raison me pousse à penser à un match nul 1-1 entre une équipe de Grenoble qui vient d’être honteuse à Toulouse, et une autre de Nancy, à l’agonie mais qui respire un poil mieux ces derniers jours. Ce type de rencontre accouche souvent d’un match nul crispé 1-1 ou 0-0.


Un mot pour les nancéiens ?

Bien sûr, comme vous savez, en règle générale, les supporters grenoblois ne sont pas les meilleurs amis des supporters de l’ASNL et vice-versa. Néanmoins, pour moi, cela se limite uniquement à une rivalité, naissante, sans haine. Pour l’anecdote, un de nos médias locaux, Metro-sports.fr, appelle cette rencontre le « Sempatico », en référence à notre sponsor commun, Sempa Presse-Agrumes.

L’AS Nancy Lorraine est un club historique des championnats pros français, et qui a le mérite d’être bien soutenu par un public fidèle. Je n’ai guère apprécié en revanche les petites magouilles avec les prêts « transferts cachés », je trouve qu’il y a un manque d’équité, mais c’est à la LFP de mieux faire ses règles.

Je vous souhaite donc bon courage pour cette saison qui ne sera pas simple, à l’image de ce début catastrophique.



Merci à toi Thomas pour ton temps et tes réponses, bon match ! 


Fans Of Nancy vous propose au quotidien des informations sur la vie du club et son actualité ! Rejoignez-nous désormais sur les réseaux !

Suggestions d'articles

Parole à l'adversaire n°7 : Romain de Hactu avant ASNL-HAC

Comme avant chaque match, retrouvez une interview d'un supporter adverse. Aujourd'hui c'est Romain, supporter havrais.

Parole à l'adversaire n°6 : Les Echos de Tribut, avant USLD-ASNL

Comme avant chaque match, retrouvez notre interview d'adversaire ! Cette fois, c'est Les Echos de Tribut, un média de supporters de l'USL Dunkerque.

Parole à l'adversaire n°5 : Alex, avant ASNL-AJA

Comme d'habitude, découvrez une interview du supporter adverse du jour : ici Alex, avant ASNL-AJA.

0 commentaire

Connectez vous dès maintenant pour commenter !