Image 1
Interview | Flavien Logeard

Arrivé en Août 2011 en tant que speaker de l’ASNL, focus sur Flavien Logeard, la voix de Marcel Picot.

Flavien connait une carrière très variée. Très loin de ce qu’il fait actuellement. il fut dans son jeune passé diplômé d’un BTS en immobilier, qu’il s’est efforcé d’obtenir sans pour autant avoir envie de faire carrière dans ce domaine. En parallèle de ses études il débutera Radio Fajet (radio associative de Nancy) où il animera toutes sortes d’émissions pendant quelques années. Il débarquera plus tard sur France Bleu où il animera et anime encore d’ailleurs des émissions radio. Il fera également de la télé, sur NRJ12, à la suite d’une rencontre avec Clara Morgane (à la foire exposition de Nancy) qui le mettra en contact avec les dirigeants de la chaîne. Il rejoindra par la suite France 2 et figurera dans l’émission “Hebdo Musique Mag”. Il travaille également depuis quelques années pour la région Grand Est. Il participera même au Tour De France en tant qu’Animateur d’un partenaire officiel, Skoda.
Flavien saisit les opportunités qui lui sont données depuis toujours. Lui qui, en août 2011, est arrivé à l’AS en étant le plus jeune speaker de France, a aujourd’hui fait un bout de chemin. Et son talent lui a même valu un trophée de meilleur speaker du championnat de L2 pour la saison 2014/2015.
Aujourd’hui, il continue à voir du pays en faisant beaucoup éventements privés, sportifs, des concerts, des festivals ...


La conjoncture actuelle ; ton ressenti, comment appréhendes-tu les matchs depuis le déclin que l’ASNL subit depuis une bonne année ?

Avec la descente en Ligue 2 de l’année dernière, les choses ont été difficiles car malgré tout on y croyait, on croyait au maintien. Après, certes Nancy ne va pas jouer le TOP 5 en L1. La descente en Ligue 2 a été synonyme de frustration mais ce n’est pas un gros problème ; je préfère voir des victoires en L2 que des défaites en L1.
Bien sûr il n’y a pas le même enthousiasme en tant que speaker si l’équipe gagne ou perd. C’est normal. Quand on perd je ne fais pas de fioritures.
Avant d'être speaker, je suis avant tout supporter.


Comment prépares-tu tes matchs ? (déroulé de l’avant match, après match)

Il y a une réunion de préparation environ 1 semaine avant le match avec un briefing général comportant toutes les infos pratiques. Le jour J, 2h avant le coup d’envoi il y a une réunion avec les responsables médias des deux clubs, ainsi que la TV, les journalistes et producteurs, et également le stadium manager. Ensuite, il va récupérer les feuilles de match et il se rend dans les salons pour donner un mot d’accueil aux partenaires. Enfin il descend sur la pelouse et vous connaissez la suite…
Pour ce qui est des après matchs, il anime les salons et fait les interviews des joueurs si Jérôme Bergerot n’est pas là.


Comment prends-tu le fait que l’on te mette des STOP par rapport à ton comportement dit “provocateur” durant certains matchs ?

Avant d’être speaker, je suis avant tout supporter. Je parle souvent de manière impulsive, mais il faut faire ce métier en tant que supporter sinon il n’y a pas d’intérêt. Tu es speaker pour le club, pas pour la ligue. Tout ceci est très aseptisé, le fait que l’on me reproche d’être chauvin parfois est une chose très frustrante pour moi. Mais je continuerai quoi qu’il arrive, je m’en fous des trophées. A l’époque, Nicolas Holveck m’encourageait même à être chauvin. Il faut ce qu’il faut.


Tes meilleurs souvenirs avec l’ASNL ?

Le titre de champion 2016 sur la Place Stan ; tu t’imagines pas vivre ça dans une vie.
La coupe de la ligue en 2006 ; pour la petite anecdote, j’étais place stan assis sur les pavés. Sur le but de Kim, j’ai voulu me lever mais j’avais la jambe engourdie. Donc je me suis rétamé et je me suis fais une entorse au genou de ouf !
Et enfin le 4-0 contre Metz l’année dernière. Je me suis jeté à genoux sur le 3ème but, sur la pelouse, ce qui m’a valu des petites remarques de la part des délégués.


Et concernant tes pires moments ?

Les descentes en Ligue 2, normal. Mais le pire du pire, ça restera le jour où André Luiz est parti, il était en pleurs sur le terrain ; c’était vraiment trop triste.

128. Comme le nombre de matchs qu'il a passé sur la pelouse de Marcel Picot en tant que speaker. Il atteindra les 133 à la fin de la saison.


Pour finir, ta pire boulette ?

Une de mes plus belle boulette restera le fait que j’annonçais des buts de Cuvillier au lieu de Jeannot ; ce dernier l’a d’ailleurs très mal pris et a cherché à s’expliquer avec moi… sur le terrain.


Fans Of Nancy vous propose au quotidien des informations sur la vie du club et son actualité ! Rejoignez-nous désormais sur les réseaux !

Suggestions d'articles

SEMAINE SPECIALE CDL - Pablo Correa

Pour terminer cette semaine de fête et de souvenir, nous vous proposons une interview de Pablo Correa.

SEMAINE SPECIALE CDL - Jonathan Brison

Retour avec Paprika, buteur en demi-finale, sur le parcours de l'ASNL en Coupe de la Ligue.

SEMAINE SPECIALE CDL - Sébastien Puygrenier

Retour sur la Coupe de la Ligue avec Sébastien Puygrenier, expulsé lors de la finale.

0 commentaire

Connectez vous dès maintenant pour commenter !