Image 1
ASNL vs SOC (1-0) I Ultimes instants extatiques

© Crédit Photo Alexandre Marchi


  Le film du match


L’avant match
Après deux déplacements fructueux, Nancy retrouve Marcel Picot en 2024. Face à eux, Cholet qui est en grande difficulté cette saison avec une victoire sur leurs douze derniers matchs. Toutefois, ils viennent d’enregistrer un clean-sheet à Villefranche (0-0) et s’avancent avec des certitudes défensives.


Première mi-temps
Un seul être vous manque et tout est dépeuplé… C’est ce qu’on aurait pu penser en voyant la performance des Nancéiens lors de cette première période. Pour pallier l’absence de Gomel, Pablo Correa opte pour Louis Carnot. Le moins que l’on puisse dire est que le costume est bien trop grand pour le numéro 23 nancéien. L’entame de match ne donne pas lieu à un round d’observation. Les Choletais et les Lorrains se rendent coup pour coup, avec avantage pour les premiers.

Les visiteurs du soir se montrent dangereux en touchant le poteau sur un coup-franc (9’), puis sur une reprise de Moudja Sié Ouattara qui passe de peu à côté (21’). De leur côté, les hommes de Correa souffrent de l’absence de leur maître à jouer et alternent entre le chaud et le froid. Si son utilisation du ballon était médiocre, l’ASNL peut s’appuyer sur une défense de fer, l’assurance tous risques. Il faut les citer pour leur rendre hommage : Prince Mendy - Lucas Pellegrini et Gaëtan Bussmann, ces trois joueurs précèdent notre muraille, Martin Sourzac. Comme souvent, le danger côté nancéien est venu de Shaquil Delos, notre détonateur. Sur une superbe prise de balle, il passe en revue trois adversaires avant de servir dans la profondeur Jonathan Rivas. Un peu court, il bute sur une excellente sortie de Secchi. (29’) Ce diable de Ouattara se montre de nouveau dangereux sur un centre/tir vicieux, sur lequel notre portier est vigilant. (32’)

Si les Nancéiens souffrent, ils vont se procurer la plus grosse occasion de cette première période. Bien servi par Tayot, Rivas reprend le ballon de la tête. Il ne peut que la mettre sur Secchi qui sort un superbe arrêt, au grand dam du kop placé juste derrière le but sur l’action. (34’) La fin de période est beaucoup plus débridée avec un ballon dans le dos, sur lequel Sourzac a donné de sa personne en prenant une semelle sur le genou (43’). Sur la contre-attaque qui suit, Tayot trouve de nouveau un centre qui passe devant les cages adverses sans que personne ne puisse la toucher pour marquer. (45’) Si Nancy s’est créé des occasions dans le jeu, le jeu n’était toutefois pas suffisant, mis en danger par des Choletais prêts à réaliser le coup parfait.


Seconde mi-temps

La reprise du match voit le rythme nettement baisser par rapport aux 45 premières minutes. Cholet se montre dangereux les premiers sur une excellente tête, que Martin Sourzac sort une nouvelle fois. (51’) Comme souvent, la solution vient des entrants à Nancy. En souffrance sur le match, perdant un nombre incalculable de ballons et ralentissant toutes les actions passant par lui, Louis Carnot laisse (enfin) sa place. Lenny Nangis, de retour dans le groupe, le supplée. (63’) Les effets de ce changement tardent à se faire sentir, bien que Nancy commence à pousser et les visiteurs à vraiment subir. Un coup-franc qui passe au-dessus pour Nangis (70’) et enfin la deuxième salve de changements. Notre recrue hivernale, Derek Mazou-Sacko remplace Carlier, en difficulté hier à un poste qui n’est pas le sien. De son côté, Rivas laisse sa place à Touré. (72’)

L’ambiance continue de monter dans un Picot garni à près de 8600 spectateurs, vous le savez, la réussite de cette saison passera aussi par vos encouragements. Delos, décidément très en jambes, trouve un centre intéressant. Malheureusement, Cheikh Touré est trop court pour la pousser dans le but vide. (74’). Lefebvre laisse sa place à Bouabdeli, le duo d’attaquants qu’il forme avec Rivas commence à s’installer. N’oublions pas que ce n’est que le deuxième match qu’ils jouent ensemble. On se dirige vers une fin de match terne, un 0-0 frustrant… Cholet se procure ce que l’on pense être la dernière occasion du match, très bien sauvée par Mendy. Rien qu’à voir l’entrée de Mazou-Sacko, l’avenir du milieu nancéien est radieux. Porté vers l’avant, juste dans ses choix, il va nous faire un bien fou.

Le kop gronde et s'époumone. Il se passe quelque chose. La contre-attaque qui suit n’est pas un modèle du genre, mais nos guerriers étaient bien décidés à l’amener au bout. Ils trouvent un corner qui a chauffé à blanc Picot. L’ambiance monte, Nangis va pour le botter. Alors que le ballon est en l’air, une sensation étrange nous envahit. Un peu à la manière d’un Eric Braun sur France Bleu, tout le monde se dit “but, but”. Diaby exauce ce vœu, il prend le meilleur de la défense et place sa tête de la délivrance. Les filets tremblent, Picot explose. Le banc accourt vers le héros du soir, Nancy l’a refait. Nancy a de nouveau gagné un match dans les arrêts de jeu. Hier marque clairement l’acte fondateur d’une union. Alors, oui ce n’était pas convaincant dans le jeu, mais ce genre de matchs il faut savoir les gagner et on ne va pas s’en plaindre. Avec ce peuple rouge et blanc, on peut soulever des montagnes, cela tombe bien cet effectif est fait pour ça.


Le coup de  de FansOfNancy


On l’a souvent critiqué, et à juste titre, vous le savez qu’on n’épargne personne, mais que l’on reste juste. Il monte en puissance depuis l’arrivée de Pablo Correa, Alassane Diaby a signé son match référence hier soir. Aligné en compagnie de Carlier et Carnot, il a surnagé au milieu de terrain. Juste dans ses interventions défensives, porté vers l’avant, il a connu une joie indescriptible : celle de faire exploser un stade qui n’attendait que ça.


Ce qu'on aimerait voir au prochain match


Un vrai tireur de coups de pied arrêtés, je ne veux pas tirer sur l’ambulance, mais quand même. La prestation de Louis Carnot est bien trop limitée hier soir, que ce soit dans le jeu ou les corners. Trop de déchets, il faudra s’appuyer certainement sur Lenny Nangis qui a délivré la passe décisive.

Une meilleure entame de match sera nécessaire contre Niort. Les dauphins du Red Star ne se feront pas prier pour nous punir si l’on rentre mal dans notre match. Le groupe va avoir dix jours pour travailler sereinement les automatismes, le puzzle va prendre forme, j’en suis sûr.


Le tweet du match



 La réaction des coachs


P.Correa : « On peut retenir beaucoup de choses de ce match mais je reste sur cette image de la fin de match. Corner contre nous, on défend avec tout ce que l’on a et nous obtenons un corner à notre tour en arrivant à sept joueurs en attaque… Et on marque sur ce corner… C’est une action qui résume bien notre équipe. Je suis fier du groupe. Le fait de ne pas ouvrir la marque, ça nous a mis dans la précipitation par moments. Mais il y a cette envie de ne jamais abdiquer. Physiquement, on est à un bon niveau, ça aide aussi à faire craquer l’adversaire. On va se faire prendre, je le sais, mais on va garder cet état d’esprit. On accepte le déséquilibre. Car pour faire une victoire, il faut trois nuls. »

V.Rautureau : « C’est terrible et frustrant pour nous. On est abattu. Le dénouement nous fait mal. En première mi-temps, on a eu plusieurs situations mais ça ne veut pas tourner dans le bon sens, pour nous. C’était un bon adversaire en face. Le public a aussi joué son rôle de douzième homme pour Nancy, notamment sur la dernière action qui amène le corner du but. »


 Et le prochain match ?


Niort, dauphin de National, est invaincu en 2024 (2v, 1n). C’est le premier vrai test pour les hommes de Correa. Si Nancy voyage bien, il faudra confirmer cette excellente passe face à un cador du championnat. Rendez-vous le lundi 12 février pour un horaire horrible… 18h30. Si victoire il y a… je n’en dis pas plus, savourons !


Fans Of Nancy vous propose au quotidien des informations sur la vie du club et son actualité ! Rejoignez-nous désormais sur les réseaux !

Suggestions d'articles

FCR vs ASNL (2-3) | Les Nancéiens n'ont pas (encore) envie de partir en vacances !

Retrouvez le résumé du match entre le FC Rouen et l'ASNL pour le compte de la 30e journée de National 1.

ASNL vs FCM (3-2) | Nancy avait sa bonne étoile !

29ème journée dans un stade Marcel Picot rempli d'émotion devant le gigantesque hommage rendu au président Holveck...

Nicolas Holveck, Nancéien pour toujours

Nous avons appris avec une immense tristesse le décès du président de l'ASNL, Nicolas Holveck.

0 commentaire

Connectez vous dès maintenant pour commenter !

Derniers articles

Articles populaires