Image 1
ASNL vs FCR (1-0) I Les prémices d’un réveil ?

© Crédit Photo Mateo Photographie


  Le film du match


L’avant match
Il faut dire qu’il y avait plus facile pour une première… celle de Pablo Correa de retour sur le banc de l’ASNL, lui qui le connaît si bien, pour tenter de colmater ce que son confrère, Benoît Pedretti, n’a pas réussi. Ancré dans une spirale négative, Nancy n’avance plus sur le plan comptable, pire, l’équipe végète dans les tréfonds du classement. Pour couronner le tout, les Nancéiens affrontent le FC Rouen, solide troisième du championnat avec une appétence pour le jeu à l’extérieur. Dans cette rencontre fraternelle, Pablo Correa aligne un 3-5-2 sans nouveauté saisissante, en dehors de l’utilisation de deux pointes et d’un repositionnement de Gomel plus haut sur le terrain.

Première mi-temps
Le coup d’envoi est donné dans un stade Marcel Picot en fusion, aux côtés de leurs frères Rouennais venus en nombre ! Dès le début de ce match, les deux équipes mettent beaucoup d’intensité. Gomel, laissé libre au milieu de terrain, prend de la vitesse balle aux pieds et percute. Après avoir transpercé une ligne à lui seul, le milieu Nancéien glisse une profondeur soignée pour Farade, démarqué dans la surface. L’attaquant ne se fait pas prier et transforme avec brio la première occasion de Nancy ! (05’) Quel départ canon, les Nancéiens ne tournent pas au diesel dans ce début de match. À travers une prestation maîtrisée et collective, et un pressing généreux, Nancy fait forte impression et ne se voit que très peu inquiété. Gomel, grand romantique et surtout nostalgique, remet le couvert. Énième percée tonitruante du milieu de terrain qui, cette fois, ne trouve pas Farade (43’). Après un dernier coup franc de Rouen derrière le but (45’), Nancy rentre au vestiaire avec le sourire dans le coin des lèvres : les joueurs ont fourni une prestation sérieuse, qualitative et presque déconcertante face au troisième du championnat.

Seconde mi-temps

Dans cette seconde période, Nancy doit tenir au gré de la fatigue et de l’inévitable déconcentration, pour espérer accrocher les trois points. Rappelons que Nancy a cette fâcheuse culture de permettre le retour des adversaires en fin de rencontre : à Nancy, Noël est plus souvent le 25 tout court que le 25 décembre. Remis en forme, les Rouennais démarrent cette seconde période avec énergie. Nancy doit se contenter de quelques moments isolés, mais a le mérite de toujours bien les exploiter : une nouveauté. Farade met son dos en opposition et gratte le ballon aux 25 mètres pour envoyer une frappe bien sortie par Maraval (57’). Après un ballon qui cherche son propriétaire dans la surface de Rouen, l’inévitable Gomel arrive au second poteau pour envoyer une reprise de volée bien claquée par le portier Rouennais (70’). Oui mais voilà… la copie n’est jamais toute blanche à Nancy. Farade, déjà averti, découpe gratuitement un joueur adverse dans sa surface, l’attaquant est (très) logiquement exclu (75’). On ne va pas vous cacher les craintes que l’équipe de Fans Of Nancy a eu à ce moment précis. Un sentiment de déjà vu (proche de l’apparition du traumatisme) et la sensation que, dans un match aussi serré et face à une équipe en confiance, Nancy reste plus que jamais à portée de fusil. Une faute professionnelle (bien qu’amateur) qui peut coûter cher. Que nenni, l’équipe procède en contre, et se procure les meilleures occasions avec notamment cette belle frappe de Delos claquée en corner (82’). Après avoir bravé ce temps additionnel insoutenable avec courage, les Nancéiens peuvent enfin baisser leur garde et savourer : Nancy casse sa spirale négative, renoue avec la victoire, et s’offre une première bouffée d’air au classement (toute proportion gardée).


Le coup de  de FansOfNancy


Notre coup de cœur va indubitablement à Benjamin Gomel. MVP, GOAT, MONSTRE, les qualificatifs millennials manquent cruellement pour décrire la prestation du milieu Nancéien. À l’aise techniquement, trop pour les adversaires, le milieu a été le maître à jouer qui avait cruellement manqué à cette équipe. Au-delà de souligner une prestation qui ne s’apprécie que par son collectif, une mention plus que spéciale est à donner à Bouriaud avec un abattage digne des plus grands, et également à la prometteuse entrée de Bouabdelli.


On aurait préféré


  • Pas de carton rouge pour moins de frayeur. Avec autant de dénouements improbables, les cardiologues de Meurthe-et-Moselle n’ont jamais vu leurs salles d’attente aussi pleines à craquer. Farade, coupable d’un rouge absolument inutile et incontestable, aurait pu coûter très cher dans ce match pourtant maîtrisé.

  • Une vente par lot : 2 buts pour le prix d’1. Une victoire est une victoire, peu importe la manière (et c’est pas à Pablo qu’on l’apprendra). Mais nous, Nancéiens, militons activement pour bénéficier au droit d’avoir au moins deux buts d’écart sur un match. Pour notre tranquillité, notre apaisement, notre sérénité, Pablo, entends nos prières !


Le chiffre


3

Dans les trois derniers matchs, Nancy a systématiquement écopé d’un carton rouge. Le bilan est mitigé, avec 1 victoire, 1 nul et 1 défaite. Pire encore, les trois cartons rouges ont été pris dans la même tranche de match, à la 75 ème, la 78 ème et la 80 ème. L’Atlantique a le triangle des Bermudes, Nancy a la 75-80ème.


Le tweet du match



 La réaction des coachs


P.Correa : « On s’est bien adapté au scénario en fin de match , on avait quelque chose à défendre grâce à l’avantage qu’on avait pris et on l’a bien défendu, à dix contre onze. Je ne suis pas seulement content d’avoir résisté dans les dernières minutes, je suis content parce qu’on a été une équipe avec un pressing haut, qui ne calcule pas. Cela montre qu’on a l’humilité et les moyens d’embêter n’importe quel adversaire. Je suis heureux de la prestation parce qu’il y a eu un tout. On a marqué un très joli but, le gardien visiteur a eu bien plus d’arrêts à faire que le nôtre, on a toujours eu cette notion de faire mal à l’adversaire et on a peu souffert défensivement. Si on veut s’en tirer, il faut un minimum et le minimum c’est ce qu’on a montré. C’est super de gagner mais, dès demain, on pensera au prochain match au Mans. C’était mon 551e match avec Nancy apparemment mais c’était comme une première pour moi. Revenir à Picot, après tout ce que j’ai vécu ici, ça ne peut pas me laisser indifférent. »


M.d’Ornano : « On a subi l’impact de Nancy, on a subi l’entame aussi. Nancy était un peu plus révolté après les événements vécus les derniers jours. J’ai l’impression qu’on a manqué de fraîcheur également après avoir joué en Coupe de France dimanche dernier. »


 Et le prochain match ?


Nancy se déplace au Mans FC, huitième de ce championnat à 5 longueurs de nos Nancéiens. L’équipe n’est pas réputée pour son jeu à domicile, avec une seule victoire acquise à la maison. Et alors peut-être ?


Fans Of Nancy vous propose au quotidien des informations sur la vie du club et son actualité ! Rejoignez-nous désormais sur les réseaux !

Suggestions d'articles

DFCO vs ASNL (3-1) | Les blessés ont laissé des séquelles…

22ème journée et défaite qui fait mal au moral pour les Nancéiens à Dijon...

ASNL vs MGCB (4-1) Si tu veux du spectacle, va à Picot !

21ème journée et 6eme victoire en 7 matchs pour nos nancéiens !

CNFC vs ASNL (2-1) I La chasse aux Chamois n’a pas eu lieu !

20ème journée et fin de série pour les nancéiens sous Pablo Correa...

0 commentaire

Connectez vous dès maintenant pour commenter !

Derniers articles

Articles populaires