Image 1
ASNL vs FSCM (1-1) I Du coeur à l’ouvrage

© Crédit Photo Mateo Photographie


  Le film du match


L’avant match
Une rivalité ? Un derby ? On promettait la foudre sochalienne aux Nancéiens. En effet, forts de sept matchs sans défaite toutes compétitions confondues, les Sochaliens sont sur une dynamique radicalement opposée à celle des Lorrains. Restant sur cinq matchs sans victoire, les hommes de Pedretti sont en cruel manque de points.

Première mi-temps
On ne peut pas vraiment dire que le spectacle en tribunes à l’occasion du 25eme anniversaire de l’amitié entre le Saturday FC et les supporters de Saarbrücken ait galvanisé les 22 acteurs de cette rencontre. Les deux équipes se neutralisent, même si Sochaux prend légèrement le dessus. Notre portier s’illustre par deux magnifiques interventions (11’, 13’) avant qu’une tête sochalienne soit stoppée par le poteau sur un corner (16’). Par la suite, Nancy sort un peu la tête de l’eau et investit le camp sochalien. Les hommes de Pedretti se sont néanmoins montrés trop brouillons et peu présents dans la surface, malgré les nombreux centres, comme d’habitude me direz-vous… Les deux équipes rentrent au vestiaire sur un score nul et vierge, le spectacle est bel et bien en tribune.

Seconde mi-temps

Peu coutumier du fait, Pedretti opère des changements dès la mi-temps. Le jeune Mokhtari est suppléé par Josselin Gromat pour sa première. Plus ouverte, la seconde période a permis de réchauffer les cœurs des 10 000 supporters présents à Picot, face à des Sochaliens moins dangereux. La sortie sur blessure d’Alassane Diaby a été salutaire. Frileux dans ses passes et ses choix toujours tournés vers l’arrière, il a été remplacé par Koto Camara (53’). Le premier frisson parcourt les travées de Picot lorsque Cissé est servi dans la surface. Seul aux 5,50m il manque sa frappe qui frôle le poteau gauche de Mathieu Patouillet. (56’) Après avoir poussé très sérieusement et fait reculer les Sochaliens, Nancy trouve enfin le chemin des filets. Sur un centre vicieux de Gomel, comme il sait si bien les faire, Gromat dévie la trajectoire pour tromper la vigilance de Patouillet. (69’) Picot explose et on croit tenir le hold-up parfait. Les joueurs se donnent, on ne peut pas leur enlever, néanmoins cela reste tellement pauvre dans la production. Des centres qui ne trouvent pas preneurs, des mauvais choix dans les 30 derniers mètres qui laissent un goût amer.

Après son entrée à la place de Nangis, Carlos Mendes, né en 2004, est coupable de ce qu’on pourrait qualifier d’une erreur de jeunesse, lancé à toute vitesse, il est venu découper Kevin Hoggas. M. Perreau-Niel ne bronche pas et l’expulse sur le champ. (78’) Nancy se voit donc réduit à 10 pour tenir ce résultat si précieux.

Au début du temps additionnel, Nancy se recroqueville sur sa surface et subit de plus en plus. Noah Fatar trouve une frappe juste au-dessus de la barre (90’), le danger revient comme un boomerang. Sourzac sort ensuite un superbe plongeon sur une frappe à mi-hauteur, on pense que l’on est sorti d’affaire. (91’) Sur le corner suivant cette action, manquant de vigilance, les Nancéiens laissent de l’espace aux Sochaliens. Une tentative est d’abord repoussée par la défense. Le ballon revient sur Malcolm Viltard qui décoche une frappe venue d’ailleurs pour climatiser le stade Marcel-Picot. (92’) Le silence se fait pesant, les joueurs sont à terre, la terre vient de trembler à Nancy, qui ne gagnera toujours pas pour la première fois depuis le 18 septembre.


Le coup de  de FansOfNancy


Teddy Bouriaud, décisif, solide et inspiré, le milieu que nous vous présentions en interview cette semaine a livré une performance solide. Véritable plaque tournante au milieu de terrain, il a su annihiler de nombreuses contre-attaques et jouer ce rôle de détonateur pour compléter le profil défensif de Diaby.


Ce qu'on a aimé


Josselin Gromat a effectué une entrée intéressante. En jouant toute la deuxième mi-temps, il a montré ce pour quoi on l’a recruté. De la spontanéité dans ses touches de balle, de la vitesse et de l’envie et un but. On en redemande.

Martin Sourzac a répondu aux critiques. Auteur d’un match parfait, tant le but sochalien est imparable, le portier nancéien a évité à son équipe de prendre l’eau en première période en retardant l’échéance de nombreuses fois.

C’était la fête en tribune Piantoni ce vendredi soir. Fruit d’un travail exceptionnel de l’ensemble des SFC, le tifo a montré qu’en matière de supportérisme, on sait faire à Nancy. Le craquage de fumigènes simultanés en première période a offert un spectacle magnifique. On le répète souvent, à Picot depuis de nombreuses années, le spectacle est en tribunes. Mention spéciale au parcage de Sochaliens, qui a changé des parcages à dix ou vingt personnes que l’on peut voir d’habitude en National.


Ce qu'on aimerait voir au prochain match


Le changement de système a livré des promesses. En jouant à 4 derrière, on a retrouvé une certaine solidité et un meilleur équilibre, même si tout n’est pas parfait. Néanmoins, la solidité c’est bien, mais ça ne nous octroie pas le maintien. La titularisation de Mokhtari a été un échec et c’est bien normal. Peu aidé par Lamine Cissé, emprunté et peu décisif, il ne peut pas porter sur ses épaules tout le poids de l’attaque. On aimerait voir des Touré, Bouabdelli ou Farade, sortir de leur boîte et remplir leur rôle.


Le chiffre


4, comme le nombre de points perdus dans les cinq dernières minutes

Stats Picot l’a révélé et c’est déjà une tendance sur ces deux dernières saisons. Nancy encaisse trop de buts dans les dernières minutes. Sans ces événements malheureux (nuls contre Villefranche et Sochaux), Nancy serait aujourd’hui classé à la neuvième place, comme quoi, ça ne tient à rien…


Le tweet du match



 La réaction des coachs


B.Pedretti : « Il y a eu une première mi-temps où Sochaux a été meilleur que nous, on était en retard, en difficulté souvent sur notre côté gauche. La deuxième période a été plus intéressante de notre part, avec plus de justesse technique. On a été récompensé par ce but mais on s’est malheureusement fait rejoindre dans les dernières secondes. C’est comme ça. Je le dis souvent : il faut différencier le contenu du résultat. Le contenu n’a pas été exceptionnel mais c’était suffisant pour gagner ce match, sauf qu’on n’est jamais à l’abri d’un exploit de l’adversaire ou d’un carton rouge, comme celui qu’on a pris. Le résultat est frustrant et décevant mais l’organisation a souvent été bonne. L’intensité et l’envie étaient présentes aussi. » 


O.Tanchot : « C’est beaucoup d’émotions pour nous, avec cette égalisation arrachée dans les dernières secondes. Cela nous permet de continuer notre série d’invincibilité. On s’est battu avec les forces du moment parce qu’il nous manquait un peu de monde. On a un esprit de compétition en toutes circonstances. Je suis vraiment content de l’état d’esprit général qui règne dans mon groupe. On est aussi heureux pour nos supporters venus nombreux à Nancy. »


 Et le prochain match ?


On sait que Nancy est souvent performant à domicile. Le déplacement à Martigues, sixième au classement, reste sur deux matchs sans défaite à domicile et sera un véritable test pour les hommes de Pedretti, pour qui le temps presse.


Fans Of Nancy vous propose au quotidien des informations sur la vie du club et son actualité ! Rejoignez-nous désormais sur les réseaux !

Suggestions d'articles

FCVB vs ASNL (2-1) | Cap sur la saison prochaine !

34ème journée et fin de saison sur une défaite pour les nancéiens...

ASNL vs LBC (1-3) | Il y a du boulot !

32ème journée et deuxième défaite consécutive à Picot malgré un public extraordinaire encore une fois...

Un exploit « à la nancéienne »

Retrouvez dès à présent un résumé de la victoire en demi finale de nos U18R1 qui vont porter les couleurs de l'ASNL au stade Pierre Mauroy face à l'OM.

0 commentaire

Connectez vous dès maintenant pour commenter !

Derniers articles

Articles populaires