Image 1
ASNL vs FCV (2-1) | Les JO 2024 sont annulés : Nancy boule le château de Versailles !

Dans cette nouvelle journée de National, l’ASNL recevait le FC Versailles, solide second du championnat sortant d’une défaite contre Concarneau. Dans une forme toute autre, les Nancéiens affichent une série de 3 matchs sans défaite (2 victoires et un nul) sous la houlette de Benoît Pedretti. Confrontation ouverte, les joueurs de Nancy font face à un test grandeur nature contre un costaud du National. Privé de N’doye suspendu, Pedretti aligne Lucas Deaux et fait le choix de titulariser pour la première fois le jeune Lefebvre, fraîchement arrivé de Troyes en prêt.

 

Le match est lancé dans un stade Marcel Picot bouillant, de quoi se réchauffer dans une soirée aux températures bien froides. La première occasion est rouge et blanche, Mouazan récupère un second ballon aux 25 mètres et tente une frappe trop axiale pour inquiéter le portier Versaillais (05’). Dans ce début de match, les deux équipes se jaugent et restent bien en place. Nancy ne propose pas un jeu de possession, mais d’attaque rapide. Première frayeur sur le terrain, Neil El Aynaoui (le protégé Nancéien) reste à terre à la suite d’un coup de coude porté au visage. Le milieu de Nancy s’est cassé le nez (rien que ça) (14’) mais reprend courageusement sa place sur le terrain. Dans les 20 premières minutes, Versailles prend petit à petit l’ascendant. Tayot glisse sur son côté et rend le ballon aux adversaires. Sur un centre en retrait, Lens tente une frappe à ras de terre qui est sortie in extremis par la double intervention de Da Costa et Sourzac (22’). Dans une succession de fautes de concentration, les Nancéiens relancent trop rapidement et les ballons sont rendus trop facilement à Versailles. Sur corner, Prince Mendy touche le ballon de la main et l’arbitre désigne le point de penalty. Jaques catapulte le cuir au centre des cages et ouvre le score pour le FC Versailles (28’). Cette main coûte très cher à une ASNL qui n’a été que trop attentiste.

 

Ce Nancy est fait d’un autre bois que le précédent, la réaction ne tarde pas ! Sur une touche jouée rapidement, Robinet décale Deaux au point de penalty qui voit sa frappe détournée par le poteau droit de Rénot (31’) ! Dans la foulée, Neil El Aynaoui nous sort une passe lobée de 30 mètres sur la tête du jeune Lefebvre. Le jeune attaquant Nancéien, dos au but, smashe le ballon d’une tête haute et bien inspirée. Le ballon lobe le portier de Versailles et Nancy égalise (36’) ! Plus précis, plus vifs et plus tranchants, nos joueurs dominent totalement les Versaillais sur cette fin de seconde période et manque de passer devant. Passe astucieuse et lobée d’El Aynaoui pour Robinet, l’attaquant Nancéien se présente seul face au but. Sa reprise de volée, trop puissante et pas assez précise, est stoppée par Rénot (45’).

 

Mi-temps au stade Marcel Picot ! Les deux équipes ont eu leur période, le match nul semble logique. Les Nancéiens peuvent regretter ces fautes de concentration offertes aux Versaillais, mais doivent capitaliser sur leur domination de fin de première période ! Notons le premier but en professionnel de Lefebvre, une fusée pleine de vivacité et quel but, ainsi que le récital de notre capi El Aynaoui, toujours plus complet match après match.

 

La reprise du match est donnée dans un stade toujours aussi chaud ! Dominants, nos Nancéiens continuent sur leur lancée et étouffent une équipe de Versailles qui perd petit à petit le fil de son match. D’un jeu de jambes déconcertant, Nangis nous fait une Nangis (définition : un jeu de jambes déroutant et des coups de reins qui mettent sur le cul les adversaires) et s’infiltre dans la surface. Le joueur adresse un centre second poteau repris de la tête par Robinet (56’) ! Nancy prend l’avantage dans ce match : c’est mérité. Thomas Robinet se voit justement récompensé d’un match où son jeu de placement et ses courses font la différence. Réaction versaillaise oblige, Lens récupère un ballon excentré dans la surface et tente une frappe sèche qui fait trembler le petit filet extérieur de l’AS Nancy Lorraine (59’). Encore lui, Jeremaine Lens catapulte un coup-franc qui ne passe pas très loin des cages de Sourzac (67’). Que l’on soit clair, si le danger doit venir d’un homme, il viendra Jeremaine Lens !

 

Les statistiques sont faites pour être déjouées : Versailles a marqué plus de 22 % de ses buts après la 75ème minute. Que nenni et au diable leur money time ! À la suite d’une remontée de balle de Tayot, encore impérial sur son côté, Cissé est servi en profondeur. Le Nancéien repique dans l’axe et tente une frappe enroulée qui frôle la lucarne de Rénot (79’). Les jambes en feu, Cissé se sert de Sakho en appui pour frapper à l’entrée de la surface. Son tir rase le poteau gauche du portier adverse (88’). Dernière frayeur, et pas des moindres, Versailles obtient un coup franc à l’entrée de notre surface de réparation. Naturellement, Jeremaine Lens se charge de le tirer. Le stade retient son souffle, le ballon est tiré côté opposé, mais Sourzac plonge rapidement pour sortir un ballon qui prenait le chemin des filets, un arrêt monstrueux qui vaut deux points !! (94’)

 

FIN DE MATCH, Nancy remporte son combat contre le second du championnat ! Solidaires, motivés et précis, nos joueurs ont été collectivement remarquables. Tayot, El Aynaoui, Deaux, Sourzac, Lefebvre, Mouazan, Robinet… nombreux sont les Nancéiens à avoir fournis une copie solide sans ménager leurs efforts. Si le chemin reste long, force est de constater que Pedretti a réussi à recoller les morceaux pour faire de l’ASNL un collectif soudé. Ce soir, Nancy tire deux boulets de canon sur les fortifications Versaillaises et fait tomber l’illustre château Français.


 La réaction des entraîneurs :


B.Pedretti : « L’interruption suite au coup reçu par Neil a provoqué une coupure. On a eu 15-20 minutes difficiles. Mais on a su remettre de l’agressivité et ça a été mieux. On a su convertir deux occasions, on aurait même pu en mettre un de plus. Défensivement, on a été assez solide. On ne leur a pas laissé grand chose, hormis sur les coups de pied arrêtés. Leur but ne nous a pas mis un coup sur la tête. Il nous a réveillés. À l’image de Neil (El Aynaoui) qui a été courageux, il y a un état d’esprit formidable dans ce groupe. Maintenant, on ne regarde pas le classement. On pense juste au match à Cholet. C’est un championnat serré. On l’a vu ce soir, on bat le deuxième, Borgo va prendre un point au Mans. Personne ne lâche… »


Cris : « Cette défaite fait mal. On avait pourtant le match en main. Mais il n’y a pas de match facile, surtout lorsqu’on joue des équipes comme Nancy. En plus, Benoît (Pedretti) a amené une autre dynamique à cette équipe. On voit aujourd’hui qu’il y a de bons joueurs et de la qualité à Nancy. En ce qui nous concerne, on est dans une période difficile. C’est la première fois qu’on perd deux fois de suite. Le fait d’avoir joué lundi ne nous a pas aidés. On va voir si on rebondit ou pas. Le match à venir face à Bastia va décider de la suite de notre saison… »



Fans Of Nancy vous propose au quotidien des informations sur la vie du club et son actualité ! Rejoignez-nous désormais sur les réseaux !

Suggestions d'articles

ASNL vs LBC (1-3) | Il y a du boulot !

32ème journée et deuxième défaite consécutive à Picot malgré un public extraordinaire encore une fois...

Un exploit « à la nancéienne »

Retrouvez dès à présent un résumé de la victoire en demi finale de nos U18R1 qui vont porter les couleurs de l'ASNL au stade Pierre Mauroy face à l'OM.

USAMSM vs ASNL (0-3) | Ça valait le coup d’attendre !

Retour sur la 32 journée de championnat de National 1 qui a vu s'opposer l'US Avranches et l'AS Nancy Lorraine.

0 commentaire

Connectez vous dès maintenant pour commenter !

Derniers articles

Articles populaires