Image 1
RED vs ASNL (1-0) I Silence, ça coule

Pour la troisième fois d’affilée en National, l’ASNL n’a pas trouvé le chemin des filets. Pendant que les concurrents courent, Nancy marche, voire recule. Le tout sans réaction apparente de la part des joueurs ou de Cartier.

 

L’imbroglio en avant-match lié à la présence ou non des supporters lorrains à Bauer n’annonce rien de bon. Des arrêtés qui vont jusqu’au ministère de l’intérieur, l’association nationale des supporters qui réussit à obtenir l’annulation de ceux-ci en justice. Néanmoins, le club communique étonnamment sur le fait qu’il ne vaut mieux pas se rendre au stade et suivre la rencontre à la télé. Vu la piètre performance de nos joueurs, on s’en serait bien passé.

 

Albert Cartier doit composer avec les absents du jour. Etcheverria suspendu, Ndoye qui purge son dernier des quatre matchs de suspension qu’il avait reçus. Sur le papier, le 4-4-2 aligné, si cher à Gauthier Ganaye, a de l’allure. Le duo Sakho-Robinet aurait dû stopper la disette offensive, il n’en a rien été. Les joueurs de Habib Beye font briller notre sauveur du soir. Martin Sourzac, auteur de 11 arrêts, oui 11 arrêts dans la partie, est la raison pour laquelle le score n’est pas si lourd que cela. Le début du match est intéressant de part et d’autre, les deux équipes ont la possession du ballon. Ça bouge, ça se démarque, un match animé et plaisant. Néanmoins, une dynamique se dégage déjà, les Franciliens sont beaucoup plus dangereux sur leurs actions.

 

Durant les dix premières minutes, on ne passe pas le milieu de terrain. La paire Mouazan-El Aynaoui ne fait pas de miracle face au pressing des Audoniens. Les locaux se projettent bien à la récupération du ballon et se montrent rapidement dangereux. Aligné latéral droit pour cette rencontre, Isaak Umbdenstock montre ses limites. Damien Durand lui fait vivre un enfer avec ses qualités techniques et de percussion. Heureusement soit la maladresse des attaquants, soit Sourzac permet à Nancy de ne pas encaisser de buts. Rare fulgurance dans cette première période côté lorrain, Nangis adresse un centre à Robinet dont la tête est facilement captée par Ludovic Butelle. (11’) Dès la demi-heure de jeu, Nancy disparaît et recule de plus en plus. Sourzac multiplie les exploits, mais forcément à un moment ça craque. Sur un corner cafouillé, Meyapya ouvre le score juste avant la mi-temps. (43’) Comme un air de déjà-vu… Au micro de FFFtv, Sourzac préconise qu’il “ne va plus falloir se cacher.” Message reçu ?


Au retour des vestiaires, Cartier effectue un choix très discuté. On sait que Mouazan n’est pas en odeur de sainteté avec Cartier. Le technicien lorrain en a rajouté une couche. Sorti à la mi-temps par son entraîneur, le jeune milieu fait les frais de l’entrée de Lamine Cissé.

Cela n’a pas changé grand chose. Dans une seconde période très étrange, alors que les buts s’accumulent sur les différentes pelouses du National, à Bauer on joue à la baballe. Le temps passe et les joueurs du Red Star continuent d’être dangereux et Sourzac de faire des arrêts. Cette copie conforme de la première mi-temps est très inquiétante. A se demander ce qu’il s’est dit dans les vestiaires à la pause. La réaction des Lorrains à 5min de la fin n’y change rien. Le sentiment d’impuissance domine et écoeure. Cartier a vu un bon match entre “deux bonnes équipes”. Il a dû plutôt regarder le Avranches-Dunkerque (3-4) sur son banc…


L’entrée de Taha avec un petit papier pour El Aynaoui n’y a rien changé. Un Bussmann dépassé, Umbdenstock qui ne joue pas à son poste. En parallèle d’une charnière pas du tout rassurante, à l’image de Mendy qui a paru très emprunté hier soir. C’est assez rare pour être souligné. La performance statistique de Sourzac est due à la fébrilité de ses deux coéquipiers, Mendy et I. Cissé, très fébriles devant lui. Le duo offensif a un rendement nul. L’arrivée de Robinet est un flop. On peut le dire maintenant. On a le chic pour transformer des attaquants talentueux en chèvres.

 

Bref, rendez-vous à Picot vendredi 2 décembre pour une réaction face à Paris 13 Atlético qui vient de tenir en échec le leader. Ah aussi, si Le Mans vient à battre Châteauroux lundi soir, on sera relégable pour la première fois depuis fin août.

© Emile Pawlik pour Fans of Nancy


La réaction des entraîneurs :


A.Cartier : « On a bien commencé le match et on l’a bien fini. Je trouve que la défaite est un peu dure. De là à gagner, il y a une marge. On est tombé sur une bonne équipe. On a vu un bon match, avec de l’intensité. Sur le but, le sentiment de pas mal de joueurs, c’est qu’il y a une main d’un joueur du Red Star… C’est dommage de prendre ce but parce qu’on avait la taille pour être costaud sur les coups de pied arrêtés. On a eu des opportunités, mais pas suffisamment de cadrées. Il y a de la déception parce qu’on a fait un bon match chez un adversaire difficile. »

H.Beye : « Ce que je retiens, c’est notre capacité à produire du jeu. On a fait une première mi-temps à l’image de notre équipe, on ne cesse jamais de vouloir jouer. Ce qui est un peu paradoxal, c’est qu’on a marqué sur un coup de pied arrêté. On est très performant dans ce domaine depuis quelques semaines. Il n’y a jamais de match parfait, mais, ce vendredi soir, il y a tout eu. Le jeu, la détermination à conserver le score, la souffrance à la fin… On est sur une bonne série depuis plusieurs semaines et on fait notre 7e clean-sheet. »

Le résumé de la rencontre





Fans Of Nancy vous propose au quotidien des informations sur la vie du club et son actualité ! Rejoignez-nous désormais sur les réseaux !

Suggestions d'articles

LPF 43 vs ASNL (1-1) I La tête dans Le Puy

17ème et dernier match de cette phase aller qui ne termine pas très bien pour les nancéiens qui visaient bien plus haut en début de saison...

ASNL vs FCM (1-2) I Des fêtes de famille

16ème journée et l'animation des 30 ans du mouvement ultra n'a pas bénéficiée d'une victoire pour embellir la soirée...

USAMSM vs ASNL (1-0) I Le match du néant… qu’est devenue notre institution ?

15ème journée et les nancéiens s'enlisent dans le classement sans rassurer personne...

0 commentaire

Connectez vous dès maintenant pour commenter !