10 ans de souvenirs pour les Saturday FC

A l’occasion des dix ans du Saturday FC (et à J-7 de la fête que sera le match contre Châteauroux), Fans of Nancy vous propose un entretien spécial avec Kilian Valentin, actuel président du groupe, et David Cosenza, porte-parole. Qui dit anniversaire des dix ans, dit… souvenirs. Ainsi, vous pouvez retrouver dix souvenirs partagés par David et Kilian, accumulés durant ces dix dernières années ! Mais avant toutes choses, un état des lieux du groupe s’impose… avec un historique de la création du Saturday FC.

Historique du groupe

Création du groupe : 2009.
Qui ? Fusion de La Clique, la Section Nord-Est, les Snipers, d’anciens Ultras-Nancy.
Contexte : Après une année très difficile, les groupes s’essoufflaient et étaient en boycott total. Décision a été prise de faire une réunion avec tous les groupes cités ci-dessus et les Red Sharks, qui ont décidé de décliner et de poursuivre de leur côté.
Pourquoi « Saturday FC » ? Le côté populaire est ressorti. Pour tous, le foot, c’était le samedi ; d’où Saturday. Pour le FC, c’est quelque part un hommage au FC Nancy. Mais il n’y a pas de signification exacte ; chacun en fait l’interprétation qu’il souhaite.
Le logo : Toujours la représentation du côté populaire du football. Le Laurier pour la fierté de notre ville, le chardon de Nancy, l’un des premiers ballons de football et les marteaux pour représenter la classe populaire.


Place aux souvenirs !

1- Le souvenir qui… Vous fait encore rire

David : j’en ai un demi-wagon en stock… Mais là avec les températures qui descendent, le premier qui me vient c’est une année en rentrant de Toulouse. 12h de voyage aller, 13h retour, des pluies verglaçantes… On est arrivés sur Nancy, c’était une vraie patinoire. En descendant du bus on tombait tous les uns après les autres… Et puis bon, forcément, après 24h de dép et l’alcool aidant, on a vraiment bien rigolé sur le coup. J’y pense encore et c’est aussi pour ça qu’on fait des déplacements.

Bon et puis après, forcément, il y a aussi les affiches en mode cirque de l’ASNL (2018)… On était partis sur un délire et en 2/3 coups de Photoshop et de rigolade on avait notre affiche. Après ça, on a passé une soirée énorme en mode paramilitaire : on s’est divisé la ville et le Grand Nancy en plusieurs groupes en visant les points stratégiques ! La rigolade le lendemain matin au réveil… Tout en monde en parlait. On a fait un buzz monumental en l’espace d’une soirée, le président et les dirigeants étaient piqués au vif.


Fans Of Nancy vous propose au quotidien des informations sur la vie du club et son actualité ! Rejoignez-nous désormais sur les réseaux !