Interview | Loris Nery

Arrivé au mois de Juillet pour pallier le départ de Joffrey Cuffaut, Loris Néry était en quête d’un nouveau challenge après six saisons à Valenciennes. Le jeune défenseur de 28 ans, formé à l’AS Saint-Etienne, ne s’attendait certainement pas à ce que le challenge soit celui que l’on a connu cette année avec l’ASNL… En tout cas, c’est l’heure du bilan, et c’est avec lui !


Tu es arrivé en juillet dernier à l’ASNL après 6 saisons à Valenciennes. Comment s’est passée ton adaptation ?

Mon adaptation s’est très bien passée, ma femme et mes enfants se plaisent ici. C’est une belle ville et le groupe m’a très bien accueilli, je me suis très vite senti bien avec les mecs de l’équipe.


Quelles différences notes-tu entre Valenciennes et Nancy ? Et entre Sainté et Nancy ?

Concernant les différences entre Valenciennes et Nancy : je pense que Nancy est un club beaucoup plus structuré que Valenciennes. Par contre, au niveau des installations, Valenciennes est au-dessus… Mais Nancy est vraiment beaucoup mieux structurée. A Valenciennes, il y a beaucoup d’incompétence

Par rapport à Sainté, il y a une grosse différence parce que c’est un club de haut niveau habitué à la L1 et à la coupe d’Europe ; la différence est donc logique.



La saison a très mal démarré pour l’équipe (7 défaites, 0 buts marqués). Qu’est-ce qui se disait dans le vestiaire à ce moment-là ?

Ce qui se disait à ce moment-là dans le vestiaire se traduisait surtout par de la rage ; il y a des matchs où nous devions prendre des points et les événements nous étaient contraires donc c’était une période très frustrante.


Qu’est-ce qui a changé à l’arrivée de Perrin à la tête de l’équipe ?

Ce qui a changé à l’arrivée de Perrin, c’est que les cartes ont été redistribuées et tout le monde en a fait un peu plus. L’arrivée des recrues nous a beaucoup apporté aussi, surtout sur l’aspect mental. La fraîcheur mentale est très importante et c’est là où ils nous ont le plus apporté ; en plus de leurs qualités individuelles évidemment.


Comment as-tu vécu cette saison avec un groupe pro surchargé ?

C’est vrai que nous avons eu un groupe trop conséquent… C’est difficile pour ceux qui ne jouent pas du tout mais tout le monde a été irréprochable.


Tu as alterné au début entre le poste de latéral gauche et latéral droit : tu aimes autant les deux où tu joues à gauche juste pour dépanner ?

Je préfère jouer à droite forcément, j’ai plus de facilité pour apporter offensivement. Mais je peux aussi jouer à gauche, je suis un peu plus en difficulté sur l’aspect offensif étant donné que je suis droitier. Mais je peux quand même jouer des deux côtés.


Dans quel état d’esprit tu as abordé le derby contre Metz la semaine dernière ? Sachant que tu es né à St-Etienne, les derbys ont une dimension spéciale pour toi j’imagine…

Oui c’est vrai que je suis habitué depuis mon plus jeune âge à jouer des derbys. Donc forcément ça représente beaucoup pour moi et je sais ce que ça représente pour les supporters et la région de gagner un derby.


Par rapport aux derbys que tu as connus, tu as pensé quoi de celui de cette année ?

J’ai connu des derbys très chauds à Sainté ! En tant que supporter mais aussi en tant que joueur, c’est le plus gros derby de France (ASSE-OL). Mais honnêtement quand nous avons joué à Metz, j’ai été déçu de l’ambiance, ce n’était pas terrible… Mais à domicile c’était top, on a senti le soutien du public et ce que ça représentait pour eux ! C’était vraiment un bon match !


Et sinon ça fait quoi de chicoter Metz et de se maintenir à l’issue du match contre eux, à domicile qui plus est ?

Ça fait toujours plaisir de battre « l’ennemi » dans un derby mais là avec le maintien en plus c’était vraiment extraordinaire !


En parlant du maintien : je ne sais pas si tu es au courant, mais aucun club de L2 ne s’est jamais maintenu avec 16 points ou moins au bout de 22 matchs. C’est un véritable exploit que tout le staff et vous, les joueurs, avez accomplis. Qu’est-ce-que tu en penses ?

Je pense que nous avons réalisé quelque chose de grand car nous étions très mal partis et tout le monde nous enterrait. Mais on a prouvé que dans le foot, rien n’est joué d’avance


Et concernant ton avenir : tu es encore sous contrat jusqu’en 2020. Tu aimerais rester un peu plus à Nancy ?

J’ai un contrat d’un an encore, on verra comment se passe la saison prochaine mais je suis très bien ici et mes proches aussi.


Avec qui tu t’entends le mieux dans les vestiaires ?

Je m’entends bien avec tout le monde, mais je suis plus proche de Laurent Abergel, Jérémy Clément que j’ai connu à Sainté, ou encore Will Moimbé et surtout Amine Bassi.


Le pire souvenir de ta carrière ?

Ma descente avec Valenciennes en Ligue 2.


Le meilleur souvenir de ta carrière ?

Mon premier contrat pro dans mon club de cœur (ASSE).


Tu es plutôt actif sur les réseaux sociaux (instagram et twitter notamment) et toujours disponible pour répondre aux messages de soutien que les supporters peuvent t’envoyer, c’est important pour toi ?

Je pense que c’est important d’avoir une proximité avec les supporters, dans la limite du raisonnable. Mais c’est bien et c’est toujours sympa d’échanger avec eux !


Et qu’est-ce que tu penses des supporters de Nancy globalement ? Ils ont été important pour vous cette saison ?

Bien sûr qu’ils ont été importants ils ont été très présents et ne nous ont pas lâchés, alors que ça a été très dur pour eux aussi ! Je les félicite et les remercie d’avoir toujours été derrière nous jusqu’au bout.


Enfin, si tu devais décrire cette saison en 3 mots ?

Compliquée / Intense / Incroyable


FansOfNancy by Juliette Schang
Fans Of Nancy vous propose au quotidien des informations sur la vie du club et son actualité ! Rejoignez-nous désormais sur les réseaux !