Merci pour tout, président

Jacques Rousselot, ou l’emblème du club pendant 25 années décide d'officiellement passer le flambeau à Jean-Michel Roussier en restant tout de même actionnaire majoritaire en attendant la vente du club.


Le début d’un long périple de 25 ans



Tout commence en 1987, lorsqu’un certain Monsieur Rousselot gérant de la grande enseigne Leclerc autour de Nancy décide d’acheter un joueur au nom de son entreprise, il se prénomme Ray Stephen.
Son implication dans le sport Nancéien, basket et football est devenue de plus en plus importante jusqu’en 1994 où Jacques décida de venir en aide au club Lorrain en péril. Ce n’est certainement pas les 42 millions de francs de dettes qu’il fallait effacer en reprenant ce club qui ont effrayé Jacques Rousselot qui attendra tout de même 1998 pour devenir officiellement président du club.


Des débuts de rêve



Le club remporte son 3ème titre de champion en Division 2 avec un effectif qui retrouve du piquant. L’époque Forentin, Hognon et Correa accumule 76 points (+27) avec 20 victoires et 64 buts marqués. La saison suivante, Nancy terminera 11ème de Division 1.


Les année Correa, le destin d’un président qui veut faire réussir son club



Correa fait alors son arrivée sur le banc Nancéien en 2002 seulement 2 petites années après la fin de sa carrière de joueur à l’ASNL. Le club débute alors son heure de gloire en remportant le championnat de Ligue 2 après une superbe saison 2004-2005 marquée par 71 points.

En 2006, inutile de tenter de vous apprendre que Nancy remportera la Coupe de la Ligue devant 76 830 spectateurs au stade de France et se qualifiera pour la 1ère fois de son histoire en Coupe d’Europe.

Jacques Rousselot sera même élu meilleur dirigeant de l’année en 2006 après le brillant mercato effectué par le club.
Nancy sera éliminée en 8ème de finale de Coupe d’Europe la saison suivant avant de terminer 4ème de Ligue 1 en 2008 et manquera de 3 points la Ligue des Champions. Année record pour le club Lorrain qui a réussi l’exploit avec 12ème budget de France (30 millions d’euros)

Jacques Rousselot en profite en 2008 pour mettre un terme à son poste de Directeur de l’enseigne Leclerc de Vandoeuvre afin de se consacrer pleinement au football local.


Les années 2011-2013, la pagaille à bord



Nancy va ensuite vivre une descente aux enfers jusque là historique. En se séparant de Pablo Correa remplacé par Jean Fernandez, Jacques Rousselot à sans doute fait l’erreur la plus invraisemblable de sa carrière de président. Il faut dire que le passage au synthétique en 2010 n’a pas fait plaisir à beaucoup de monde quelques années en arrière.


La remontée, avant de chuter bien plus bas



Pablo Correa fera son retour avant de faire remonter son club de cœur en Ligue 1 durant la saison 2015-2016. Les choses vont ensuite s’aggraver, la descente en Ligue 2 n’est toujours pas digérée 3 saisons plus tard et Nancy va mal. Jacques Rousselot lui aussi semble ne plus réussir à assurer son poste.

L’épisode des Chinois et de la présidence de la FFF n’aide pas le président Rousselot à résister dans cette tempête dans laquelle chacun des hommes de la direction sont activement visés par les critiques. Il faut dire que Nancy a frôlé la descente en National la saison dernière et semble peiner à rebondir cette saison.



Merci pour tout, président



Le club ne serait sans doute plus là aujourd’hui sans cet homme. Il a aujourd’hui décidé de passer le flambeau, signe de nouveau souffle pour Nancy qui en a grandement besoin.
Jean-Michel Roussier n’arrive pas dans les meilleures conditions, mais il faut admettre que le changement se faisait attendre depuis quelques mois dans l’enceinte de Picot.


Bon vent à vous Président !

Fans Of Nancy vous propose au quotidien des informations sur la vie du club et son actualité ! Rejoignez-nous désormais sur les réseaux !